Il y a vingt ans, une femme française recevait le Modernism design award, prix du modernisme dans le design pour l'ensemble de sa carrière. Ambassadrice du goût français à l’étranger, il s’agissait d’Andrée Putman.

Andrée Putman, née Aynard, est une styliste, designer, architecte et architecte d’intérieur française. Elle est née en 1925, dans une famille parisienne d’origine lyonnaise assez aisée. Sa mère, pianiste, l’initie à la musique. Cet environnement familial la prédestine à une carrière musicale –qu’Andrée finit par renier – ainsi qu’au milieu artistique. Elle commence alors par être journaliste pour plusieurs magazines de mode et de prestigieuses revues d’art, comme l’Oeil. En 1950 elle épouse Jacques Putman, une autre personnalité éminente du milieu artistique, collectionneur et critique. En 1958 elle entame une carrière de styliste chez Prisunic, une chaîne de magasin populaire, et s’illustre dans des agences de prêt-à-porter. Après son divorce en 1970 et la faillite de sa société Créateur et Industriel la même année, Andrée ressent un vide qu’elle cherche à combler, et se dédie corps et à la conception et à la création dans le design et l’architecture d’intérieur.

L’année 1984 marque un tournant dans sa carrière avec la réalisation de l’Hotel Morgans à New York, où elle réussit à réaliser un hôtel de luxe à moindre coût, et où son caractère esthétique est clairement identifiable. C’est avec la réalisation de l’architecture intérieure de cet hôtel que le damier noir et blanc devient sa marque de fabrique. Son talent devient mondialement reconnu et elle est appelée à réaliser des intérieurs de musées, d’aéroports (voire d’avions !), de maisons et de bureaux dans le monde entier. Son style est à la fois sobre et fantasque : Andrée n’aime pas les fioritures. Pour elle « il faut accepter que beaucoup de choses ne peuvent plus être touchées ou à peine. Si on les touche, il faut apporter une graine de plaisanterie, un recul, un humour. » « Le luxe pompeux est une chose polluante qui me fait horreur. Je m'intéresse à l'essentiel, à la charpente, à la colonne vertébrale des choses ». Des propos qui n’ont pas manqué de diriger son studio, le studio Putman, créé en 1997 et spécialisé en architecture d’intérieur, design et scénographie, aujourd’hui repris par sa fille Olivia après sa mort en 2013.

image

Source : https://www.telerama.fr/sites/tr_master/files/styles/simplecrop455/public/medias/2013/01/media_92245/hommage-andr-e-putman-la-dame-aux-damiers%2CM102432.jpg?itok=-6PEuBS5

Commentaires


Les commentaires sont clos.