Il y a quelques semaines, la population s’est soudainement vue calfeutrée chez elle, avec ses mouvements quotidiens diminués. L’impact psychologique se fait sentir. On voit des habitations se révéler trop petites, pas assez aérées ou organisées. On avait mal pris en compte ce que c’était que de vivre « à plusieurs » quand, normalement, chacun va et vient dans sa journée. Parce qu’après tout, nous nous voyons le matin et le soir, quelques heures, le reste de la journée est occupée par le travail.

Certes, l’architecture d’intérieur ne fait pas de miracle. Nous ne pourrons jamais vous faire sentir en dedans comme en dehors. Mais la formation de l’architecte d’intérieur permet de prendre en compte ces demandes et de penser des espaces qui donnent l’impression d’être ouverts, qui laissent passer l’air et le soleil, ou qui donnent une impression de nature. A titre d’exemple, un mur en bois de sapin assainit l’air et donne une légère odeur de frais et de forêt. Les ouvertures prenant en compte l’orientation et la course du soleil peuvent faire rentrer la vie dans votre habitation. Penser des espaces étroits confortables et paradoxalement ouverts, en jouant sur vos sens, toutes ces choses l’architecte d’intérieur peut vous les apporter de par sa formation et sa créativité.

Des études[1] ont bien démontrées que nous avions besoin de profiter du soleil pour synthétiser notre vitamine D, et ainsi ne pas nous sentir fatigués et moroses. En période de confinement, les ouvertures comme les fenêtres, les verrières mais aussi les puits de lumières se révèlent être une ressource incontournable pour nous garder de bonne humeur. Si vous pensez que ces réflexions ne concernent que les maisons qui s’y prêtent, celles sur les hauteurs entourées de jardins, c’est sous-estimer l’architecture d’intérieur dans son ensemble. L’architecture d’intérieur sait s’accommoder des appartements en ville et des limites possibles de la réhabilitation. Lors d’un précédent article, nous avions vu ensemble ô combien les limites en architecture intérieure sont des moteurs de créativité et de prouesses.

Pour illustrer nos propos, nous vous renvoyons vers ces deux réalisations de notre architecte d’intérieur Catherine Boisdon :

L’appartement Paris-Nation http://m2-scene.com/Home/Project?project=1
L’appartement Issy-les-Moulineaux http://m2-scene.com/Home/Project?project=2

Nous vous souhaitons à tous bon courage en ces temps difficiles.

Mise en scène m².


[1] Par exemple, Bersani, FS, Ghezzi, F et al, (2019) “The relationship between Vitamin D and depressive disorders”, Rivista di psichiatria, Vol. 54, Issue: 6, pp 229-233

Commentaires


Les commentaires sont clos.