Depuis l’Antiquité, la grande architecture, premier des arts, donne le ton en matière de construction. Une conception classique donnait la priorité aux bâtiments à vocation publique, royale ou religieuse, seuls édifices qui portaient l’architecture en tant qu’art. Les façades étaient particulièrement soignées quand l’ameublement des simples habitations relevait de l’utilitaire ou de l’ostentatoire. Ainsi, le traitement de l’intérieur a souvent été négligé au profit de réalités pratiques. Toutefois, deux habitations peuvent se ressembler en tout point vue de l’extérieur mais donner une impression totalement différente vues de l’intérieur. C’est qu’il s’agit de deux espaces différents.

L’une des premières personnes conscientes de ceci fut Edith Wharton. Dans son ouvrage The decoration of Houses, paru en 1897, cette jeune américaine défend l’idée selon laquelle la décoration intérieure doit être entendue comme de l’architecture, chacun devant cesser de considérer l’intérieur et l’extérieur d’un bâtiment comme deux projets distincts. En effet, il est maintenant admis qu’un espace intérieur n’est pas juste un espace. L’aménagement délivre un message, il façonne l’inconscient. Lorsque nous pénétrons dans un lieu, c’est toute une personnalité qui s’offre à nous, sollicitant chacun de nos sens. De fait, un intérieur peut nous apporter différents types de réponses selon l’approche du lieu qui a été faite, dans un ensemble d’impressions riches et variées.

L’architecte d’intérieur devient dès lors la personne la plus à même de révéler les possibilités d’un espace. En manipulant les formes, les échelles, les textures, l’atmosphère, il diffuse une conception choisie qu’il accompagne jusqu’à la pleine réalisation, créant ainsi une représentation unique. Qu’il s’agisse d’appartements, de maisons, d’hôtels, de restaurants, ou d’espaces destinés au public comme les aéroports et les centres commerciaux, l’architecte d’intérieur façonne un espace qui vit et accueille.

image

Source photo : edithwharton.org

Commentaires


Les commentaires sont clos.